Bernette B77 en test

La nouvelle machine à coudre Bernette B77 est passée entre les mains professionnelles de l’instagrameuse #13olyphants.

Son blog

Sa page Instagram

Voici son avis :

J’ai été contactée par Aline de chez Stecker pour tester une de leur machine à coudre.

Pourquoi pas bien sûre ! J’ai même eu la possibilité de choisir entre 4 modèles parmi Bernina, Brother et Bernette. Je compare les caractéristiques sur le site de Stecker et je choisi la Bernette 77.

Je ne m’attarde pas sur internet à chercher les avis, je veux me faire le mien avant. J’ai aujourd’hui la pfaff 1080S, la toyota power fabriq, une pickling600 de ma maman. L’une me sert pour les points déco, l’autre pour les épaisseurs et la dernière au cas où l’une des 2 premières me lâcheraient.

Elle arrive, elle est là. Je déballe précautionneusement l’emballage, c’est noël !
1er point : le poids, elle est lourde ce qui pour moi est un plus car synonyme de stabilité.

Posée sur la table, elle est belle, épurée et sobre. 1er allumage, l’écran est juste immense, tactile, le stylet ne m’est pas utile mais il est présent et facilement accessible.

Je jette un œil à la notice en papier, très succincte, la base essentiellement. Je devrais trouver sur le net et je sais que je peux poser mes questions si j’ai besoin à Stecker directement.

Je mets en place la table d’extension, là aussi c’est positif de par sa grande taille. Je découvre la housse en tissu, munie de multiples poche de rangement.

Allez hop c’est parti pour les tests. Sur du simili d’abord, je l’avais sous la main. Assemblage, surpiqûre, broderie.

La pression automatique du pied de biche est géniale. Le choix de la matière sur l’écran qui donne les indications d’utilisation de l’aiguille, fil, le nom du pied et réglage préconisés.

Net avantage également pour moi, les enfants sont couchées et je peux coudre ! Elle est
suffisamment silencieuse pour cela.

Maintenant que j’ai testé les bases, je me lance sur un projet concret et complet.

Je réalise donc une pochette en softshell doublée coton. Sur ce projet je dois utiliser le pied fermeture éclair, le pied standard et changer de matière.
Il me faudra reprendre la surpiqure de la fermeture éclair 3 fois avant de comprendre que j’avais mis le pied à l’envers. C’est d’ailleurs le seul pied que j’aurais eu beaucoup de mal à mettre les premières fois. Une fois cette erreur corrigée, tout se passe bien.
L’ergonomie de la machine est top, très intuitive au niveau de l’écran, la longueur et la largeur de points sont réglable directement sur le devant de la machine pour un accès plus rapide, elle est vraiment très stable, son plan de travail avec la rallonge est spacieux.
Le passage des moyennes épaisseurs est validé.

Le second projet est un coussin. L’utilisation du pied m’a donné quelques difficultés sur le premier projet, je veux le réutiliser de nouveau, je rajoute en plus la genouillère.
Je réalise également la première cannette. Je souris moi-même en repensant avoir cherché plusieurs minutes à comment mettre en route le bobinage ! Mais c’est fait. Le coupe fil juste à côté est également bien pensé. J’arrive au terme de ce projet sans problème particulier. Le pied fermeture éclair devient plus facile à mettre et à retirer.

Pour la genouillère… c’est un coup de main à prendre. Entre le pied, le talon et le genou, je me mélange parfois et plante l’aiguille au lieu de relever le pied ! Je sais que le temps aidera et que d’autres projets vont suivre pour que je m’y fasse.

Le 3eme projet sera le même que le premier mais cette fois en denim et coton. A ce moment-là, je n’ai toujours pas trouvé comment planter l’aiguille en fin de couture.
Je pose ma 3eme fermeture éclair, la mise en place du pied se fait très rapidement.

Le choix du programme dans l’interface est clair et l’utilisation de la genouillère se passe beaucoup mieux.
A noter cependant que sur ce projet, la machine se sera arrêtée 2 fois sur des points arrière. Aucune réponse de l’écran, j’étais dans l’impossibilité de faire quoi que ce soit. Il aura fallu éteindre la machine pour la rallumer quelques minutes après.

Le passage des épaisseurs de denim+triplure se fait sans problème. Le point est rallongé et la vitesse réduite. Tout se passe bien.

Projet suivant, j’ai très rarement besoin de faire des boutonnières, mais j’ai un projet en tête et je pense que je peux tester avec Bernette 77. La pose des boutons.
Je n’ai jamais utilisé ce pied, je pars donc en quête de la notice sur le net, que je trouve rapidement.
Choix du programme, pose du pied, multiples vérification et c’est parti, d’abord en tournant le volant à la main puis après avoir pris un peu d’assurance, j’utilise la pédale. Les boutons tiennent vraiment très bien.

Test suivant : le piqué libre. Première fois également pour moi. Le pied étant fourni avec la machine, je me dois d’essayer. Choix du programme aisé encore une fois selon le tissu utilisé. Cette fois sur du simili. Je vais chercher un trèèès long moment comment baisser les griffes d’entraînement ! Je ne trouverais d’ailleurs pas la réponse en parcourant le guide d’utilisation téléchargé sur le net. Je poserais la question à Aline directement. Ayant pris l’habitude de tout régler par l’écran, j’aurais pu chercher longtemps !

Le projet suivant est donc décidé à partir de là, et je vais réaliser un sac pour un défi, la principale difficulté sera de passer les épaisseurs de ce simili plutôt raide lors de l’assemblage et la surpiqûre.

Encore une fois tout se passe bien, pas de problème particulier si ce n’est 2 arrêts intempestifs où je devrais éteindre puis rallumer la machine.

Une petite alarme a retentit pendant ce projet : la canette vide ! ça m’amuse un peu et il me reste 10 cm à coudre sur ma doublure, alors je tente de terminer. L’alarme retentira plusieurs fois mais j’arriverais au bout de ses 10 cm. Un autre essai plus tard, j’ai pu mesurer la longueur restante sur la canette quand l’alarme sonne. A savoir donc qu’il reste environ 1 m de fil, alors parfois ça passe ☺

Je prends mes aises vraiment. Son utilisation est vraiment simple jusque-là, et je me surprends à vouloir la garder… Je mets en place les pieds utilisés dans le tiroir. Bien pensé également, chaque chose à sa place, c’est vraiment agréable d’avoir tout en visuel directement.

L’avant dernier projet que je réaliserais avec la Bernette 77 est le plus gros que j’aurais à lui faire passer. Je sais que les épaisseurs seront plus importantes que les autres et de ce fait, plus difficile à passer. J’utiliserais pour ce projet, du jacquard, de la suédine, du coton et une triplure non tissée. Je devrais poser de la sangle et du passepoil.
Je rencontre un premier souci au niveau de la sangle en coton, la couture n’est pas propre alors que je passe seulement 2 épaisseurs. J’aurais besoin de contacter Aline à nouveau, qui sera encore une fois disponible pour me répondre.

Le moment redouté de l’assemblage du côté et du devant…
S’en est trop pour la Bernette 77. Les points sautent. Je n’arrive vraiment pas à quelque chose de propre. J’ai recours à mon autre machine pour terminer cet assemblage.

Je continue néanmoins avec le Bernette 77 pour le reste du sac. La doublure sur laquelle je rajoute un point décoratif :

Très régulier, ce point décoratif sera celui de toutes les surpiqûres intérieures.

Je rencontrerais à nouveau le problème d’arrêt de la machine mais aussi de microcoupure d’électricité ressentie seulement sur la machine. Sur 2 longueurs de point décoratif, cette coupure fera manquer un ensemble de points. Pour autant elle ne s’arrêtera pas de piquer. Je terminerais ce projet avec la Bernette 77.

Le dernier projet était une pochette. Utilisation de la mousse sur résille, surpiqûre, point zig zag.
Tout s’est très bien passé. La précision, le double entraînement dont je ne vous aie pas encore parlé mais qui a été utilisé pour quasiment tous les projets réalisés.

Je suis réellement conquise par cette machine, et elle a bien failli ne pas repartir. Mon, budget ne me permet pas d’acquérir un tel modèle pour le moment.

CONCLUSION :

Cette machine est vraiment très agréable à utiliser. Très intuitive, grand écran avec toutes les informations nécessaires. Son espace de travail à droite de l’aiguille est très agréable, rajouter à cela la table d’extension et c’est Versailles dans le salon !

J’ai aimé pouvoir choisir mes types de tissus sur l’écran et de voir les réglages préconisés. De pouvoir vérifier que le pied choisi était le bon par rapport à son nom gravé dessus et mentionné dans l’écran de contrôle. J’ai aimé le volume sonore de la machine me permettant de coudre le soir sans réveiller les enfants. J’ai aimé la genouillère et la talonnade. J’ai aimé sa robustesse, sa sobriété et sa facilité
d’utilisation.

Ce que je n’ai pas aimé, mais vraiment parce qu’il faut des plus et des moins… le fait qu’elle ne passe pas les épaisseurs, elle reste une électronique et elles sont peu recommandées pour cela. Je n’ai pas aimé les micro coupures qui font reprendre le point au départ même si c’est un point décoratif et parce qu’a peu de choses près, elle ne repartait pas, je n’ai pas aimé son prix. Je l’avoue, elle les vaut bien.

Je ne la conseillerais pas à une débutante, il faut avoir un minimum de connaissance sur machine à coudre pour se lancer dans une telle aventure. Pour moi qui passe d’une 2cv à une rolls, je peux vous dire que le retour à la réalité est rude. Je vais d’ailleurs chercher quelle machine prendra la place de la Bernette 77 !

Je remercie l’équipe Stecker et particulièrement Aline, pour leur confiance et leur disponibilité.

Cidou pour 13olyphants

Merci à Cidou de 13olyphants pour ses réalisations, sa créativité et son avis sur la nouvelle Bernette B77. Et vous, elle vous a convaincu ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s