Brother NV800 en test

La petite dernière de chez Brother, leur nouvelle brodeuse est passé entre les mains expertes de la blogueuse Chasrivari.

Son blog

Sa page Facebook

Voici son avis :

– Broderie sur divers tissus …………… TRES BIEN

– Facilité d’utilisation…………………… TRES BIEN

– Motifs inclus ………………………….. BIEN

– Accessoires …………………………..  SATISFAISANT

– Qualité de la broderie ……………….. TRES BIEN

– Champ de broderie …………………… TRES BIEN

– Enfilage/coupe fil …………………….. EXCELLENT

– Volume sonore lors de la broderie ….. BIEN

Note 8/10

Elle est conviviale, facile à utiliser et elle fait de belles broderies.

Son champ de broderie de 16×26 cm et son écran couleur sont pour moi ses 2 plus grands atouts, la rendant très compétitive pour cette gamme de prix.

Un seul regret : l’absence d’un 2ème cadre de broderie plus petit.

Retrouvez son avis plus détaillé. Bonne lecture !

Voici la bête en situation, dans mon atelier :

038b

Pour celles qui se posent la question, elle fait environ 70 cm de large, 42 de profondeur et 30 de haut, mais comme l’unité de broderie est amovible, la machine trouve facilement sa place dans un placard quand elle ne sert pas (mais quelque chose me dit qu’elle ne devrait pas rester longtemps dans les placards…). C’est une machine qui peut donc être transportée assez facilement (pour des animations dans des magasins ou sur des marchés de Noël par exemple ou… en vacances!).

Ses principales caractéristiques :

Première chose, il s’agit d’une machine à broder seule, donc sans la partie couture. Si vous avez déjà une machine à coudre dont vous êtes contente, c’est un complément idéal. En termes de positionnement chez Brother, elle se situe à mi-chemin entre la 750e et la V3.

Sous des airs de « petite » brodeuse seule, elle cache néanmoins de vraies performances de grande. Jugez plutôt :

Un champ de broderie de 26×16 cm. Pour mémoire, la 750e un champ de 18 x 13 cm et la V3 de 30 x 18 cm. Cette taille de broderie est pour moi tout à fait honorable. Par curiosité, j’ai regardé parmi les motifs que j’ai brodés récemment ceux qui auraient pu être brodés par cette machine. Pour vous donner une idée, en voici quelques-uns :

007b

(c’est le dos du peignoir de mon petit gars, brodé pour ses séances de piscine. Ce motif mesure quand même 24 cm de long)

010b

(vous vous rappelez du coussin de ma fille ? Le motif mesure environ 20 x 15 cm)

Bref, cette taille de champ de broderie ouvre plein de portes à de nombreux motifs, plus spectaculaires que ceux que l’on peut broder en 18×13. Elle est idéale pour le linge de maison (serviettes de toilette, peignoirs, nappes…) mais aussi pour réaliser de belles broderies au dos des blousons par exemple ou pour des broderies en continu. Mais bien sûr, rien ne vous empêche de broder de plus petits motifs!

Un écran tactile couleur LCD : pour celles qui connaissent l’écran noir et blanc, c’est un vrai plus. Il n’est certes pas immense mais malgré mon grand âge et ma vue déclinante, je l’ai tout de même trouvé très lisible et facile à utiliser :

031b

On distingue bien les motifs et les différents boutons, et il est vraiment très intuitif. La machine propose même une petite fonctionnalité bien pratique : si on définit la taille du cadre avec lequel on souhaite broder, seuls les motifs pouvant être brodés avec cette taille de cadre seront disponibles à la sélection.

Une fois que l’on a choisi un motif, on peut le déplacer dans la zone de création pour pouvoir par exemple en ajouter d’autres (en le faisant simplement glisser avec son doigt), le redimensionner (dans une certaine limite bien sûr), le faire pivoter, lui donner un effet miroir… On peut également modifier les couleurs des différentes parties qui composent le motif. Si l’on choisit de broder du texte (parmi les polices intégrées à la machine), il est très facile de disposer les lettres, de leur attribuer séparément des couleurs ou des polices différentes et de les mettre en forme.

004b

Une fois que l’on terminé la composition de son motif, il ne reste plus qu’à le broder:

002b

Et là encore, ce qui est top, c’est que l’on a toutes les informations importantes sur la broderie : le nombre de points, la durée restante de broderie, le nombre de changements de couleurs, et pour chaque partie qui compose le motif, la durée de broderie. Et c’est bien pratique pour savoir si l’on peut prévoir une petite pause café pendant la broderie!

Une vitesse de broderie de 850 pts/mn : personnellement, et au risque de faire bondir certaines personnes, même avec ma PR1000, je brode rarement mes motifs à la vitesse maximale afin d’éviter de trop « brutaliser » le tissu et le fil pendant la broderie, et pour permettre une meilleure réalisation du motif. En réduisant un peu la vitesse, je ne perds le plus souvent q’une ou 2 minutes de temps de broderie, ce qui est tout à fait gérable. La vitesse de broderie proposée par la 800e me paraît du coup parfaite car c’est celle que j’utilise le plus souvent. Elle permet une broderie efficace du motif, sans que l’on ait l’impression de s’ennuyer devant sa machine. Et puis la bonne nouvelle, c’est que l’on peut régler cette vitesse très finement (700, 600, 500, 400 ou même le minimum, 350 pnts/mn) et c’est tout à fait appréciable quand on veut réduire un peu la vitesse pour des motifs un peu plus denses ou comportant des petits détails. A titre de comparaison, mon Innov’Is NV1 (qui est sortie je crois il y a maintenant 6 ans) ne propose que 3 vitesses de broderie. Cette vitesse et ce choix sont donc tout à fait intéressants pour une machine de cette catégorie.

138 motifs et 11 polices de caractères intégrés (dont 3 polices de caractères japonais) : d’une façon générale, en ce qui concerne les motifs intégrés dans une machine, j’ai toujours pensé que ce n’était pas un critère de choix déterminant à partir du moment où il est toujours possible de broder d’autres motifs (achetés sur Internet ou  crées à partir d’un logiciel). Mais je trouve quand même qu’au fur et à mesure des machines sorties, Brother fait un effort pour renouveler un peu son style de motifs et proposer des choses un peu plus modernes. Je ne vais pas vous dire que tous les motifs de la 800e m’ont emballée, mais j’ai trouvé que certains étaient vraiment sympas. Il y a par exemple toute une série d’appliqués assez chouettes pour les enfants, ou encore des motifs type « peau de bête » qui m’ont beaucoup plu, comme celui-ci :

006b

Je n’ai pas eu le temps de lui trouver une destination mais je trouve que ce motif irait très bien sur une trousse, un rabat de sac ou un coussin.

Et puis, pour profiter au mieux des motifs de la machine, on vous explique même dans le manuel d’utilisateur comment broder des appliqués à l’aide des formes d’encadrement disponibles dans la machine. Tiens, tiens, ça me rappelle quelque chose !

Autres fonctionnalités : comme sa petite sœur la Brother 750e, elle dispose de l’enfilage automatique (très pratique), d’un détecteur de fin de canette et d’un capteur de fil supérieur (en cas de casse), de la coupure des fils à la fin d’une couleur (elle ne coupe donc pas les fils à l’intérieur d’une même couleur, il faut les couper soi-même avec de petits ciseaux fins), d’un port USB pour pouvoir broder d’autres motifs que ceux intégrés dans la machine

Les accessoires fournis : cette machine est fournie avec un seul cadre de broderie, le 26×16 cm, ainsi que tous les petits accessoires habituels chez Brother. Je ne les ai pas tous pris en photo mais en voici quelques-uns :

055b

La machine est également fournie avec une housse en plastique pour la protéger de la poussière, mais rien ne vous empêchera d’en coudre une belle en tissu, et de la broder!

En accessoires en option, il existe entre autres bien sûr d’autres tailles de cadre (10×10, 13×18…) mais également un pied de broderie avec un pointeur lumineux qui indique très précisément le point de chute de l’aiguille (permettant un positionnement du motif plus précis).

Mes tests

Parce qu’il ne suffisait pas de découvrir sur le papier les principales fonctionnalités de cette machine, il a bien fallu procéder à quelques tests pour voir un peu ce qu’elle a dans le ventre et juger de la qualité de broderie qu’elle propose.

Je vais donc vous présenter tous les tests que j’ai réalisés, sans aucun trucage et sans langue de bois. Avant toute chose, je dois vous préciser que :

– J’ai choisi de broder toutes sortes de motifs : des motifs intégrés à la machine bien sûr (je vous préciserai au fur et à mesure lesquels pour que vous puissiez vous faire une idée de ceux qu’elle propose), des motifs achetés sur internet, des motifs gratuits, et des motifs numérisés par mes soins avec mon logiciel. Dans tous les cas, il s’agissait de motifs que j’avais déjà brodés et dans lesquels j’avais confiance. Si l’on n’est pas sûr d’un motif, il faut toujours le tester avant.

– J’ai utilisé plusieurs types de fils de broderie : polyester, rayonne, métallique, de différentes marques (Madeira, Brother, Royal, Gunold, Isacord), sous forme de cônes ou de bobines

– Comme fil de canette, j’ai utilisé celui fourni avec la machine, la bobine verte sur la photo précédente (que je vous recommande de prendre car c’est celui avec lequel les réglages de tension de la machine ont été faits)

– Je n’ai pas changé les réglages de tension de fil supérieur (sauf pour le fil métallique car bien sûr, j’ai fait comme j’avais décrit dans un de mes petits tutos ici) ni ceux du fil de canette

– J’ai utilisé les renforts de broderie que j’utilise habituellement pour broder mes motifs en fonction des tissus et des motifs (non tissé déchirable, thermofusible, hydrosoluble fin et épais, polymesh…)

– Comme pour toutes mes broderies, j’ai fait en sorte de respecter les combinaisons motifs/tissus/renforts de broderie qui vont bien parce que si vous ne respectez pas certaines règles de base dans ces associations, même la machine la plus performante ne vous donnera pas les résultats que vous espérez.

– J’ai, pour tous les motifs, utilisé le seul cadre fourni avec la machine, le 26x16cm

Bref, j’ai fait exactement comme si j’avais dû broder ces motifs sur ma PR1000 ou mon Innov’Is NV1.

Alors c’est parti.

Pour commencer, j’ai fait quelques broderies « en vrac » pour me familiariser avec la machine. Il faut dire que j’avais un peu perdu l’habitude d’utiliser une machine mono-aiguille, mais celle-ci est tellement facile à manipuler que c’est finalement revenu assez vite.

119b

Ce premier jeu de broderie m’a donc permis de tester par exemple le redimensionnement d’un motif avec la machine avec les trois petits bateaux du haut (celui du milieu est le motif original, intégré à la machine), le lettrage avec quelques lettres intégrées également à la machine et puis quelques numérisations perso, chacune avec des contraintes différentes. J’avoue avoir été assez contente de la broderie du petit éléphant en bas, car il s’agit d’un tout petit motif (4,5 x 3 cm) numérisé pour une cliente brodant sur une PR1000 et comportant beaucoup de petits détails. C’est un motif qui demande beaucoup de précision à cause des contours et des détails, et la 800e s’en est, je trouve, bien sortie, même s’il n’avait pas été conçu pour être brodé sur ce type de machine.

Même si cette 1ère série s’était plutôt bien passée, ce n’était pas avec ces quelques motifs que j’allais pouvoir me faire une idée. Le résultat était correct, mais il fallait que j’en vois plus. J’ai donc décidé de continuer en procédant de façon plus méthodique.

J’ai fait une 2e s131bérie de tests avec des motifs comportant beaucoup de remplissage, parfois des contours, parfois du remplissage fantaisie, pour vérifier comment la machine réagissait sur des motifs denses et demandant de la précision.

(le motif « Palmier avec coucher de soleil » est un motif intégré)

Là encore, la machine a fait preuve d’une précision tout à fait honorable, visible notamment sur le motif du nounours, dont les contours sont dans l’ensemble plutôt bien positionnés par rapport aux zones de couleur :

Il faut dire que ce genre de motif aurait gagné à être brodé dans un plus petit cadre pour assurer une meilleure stabilisation du tissu. J’ai utilisé le cadre 26 x 16 fourni avec la machine mais malgré cette grande taille de cadre, le résultat me paraît plutôt satisfaisant, pour chacun des motifs.

J’ai ensuite enchaîné avec d’autres types de motifs, beaucoup plus légers, plus fins et comportant notamment du point plumetis.

135b

(le motif de la plume est un motif intégré, que je trouve très joli, soit dit en passant)

Je pense que c’est avec cette série de motifs que j’ai été définitivement conquise ! Rien à redire, ils sont top.

J’en ai même profité pour utiliser du fil métallique argenté pour le nœud du monogramme, que je trouve très réussi :

Dans la série « motifs légers », j’ai enchaîné avec des motifs ajourés, nécessitant l’utilisation de renfort hydrosoluble.

095b

Je ne me faisais pas de souci sur la capacité de la 800e à broder ces motifs (à juste titre comme vous pouvez le voir) mais comme je sais que certaines d’entre vous sont fans de ce genre de motifs, j’ai préféré vérifier et vous en apporter la preuve. Les puristes auraient pris du fil de broderie mat blanc pour ce genre de motifs, mais je voulais que les couleurs ressortent bien pour que l’on voit mieux le résultat (et puis pour tout dire, je crois que je préfère aussi quand il y a de la couleur…!).

J’ai ensuite testé la machine sur des tissus un peu plus épais ou un peu plus difficiles à broder.

Pour commencer, j’ai brodé un motif d’appliqué sur une veste d’intérieur en polaire de ma fille :

151b

C’est un motif qui n’est pas forcément évident à broder sur ce type de tissu car le petit raton laveur dont les points sont assez denses se retrouve brodé sur une belle épaisseur de tissus (polaire+tissu d’appliqué) et de renfort. Mais malgré ces épaisseurs, tout s’est bien passé et le motif a été correctement brodé, sans décalages ou jours entre les zones brodées.

J’ai poursuivi avec une broderie bien dense, réalisée sur un petit essuie-mains que j’avais depuis des années et qui n’était jamais passé par la case « broderie » (à se demander comment il a fait pour passer entre les mailles du filet, celui-ci…) :

106b

Pas de souci particulier non plus.

Sur de la feutrine, ça marche aussi très bien :

Pas de souci non plus pour broder un T-shirt (même si sur un grand cadre comme celui-là, ça n’est pas toujours évident ; j’ai donc pour l’occasion utilisé un encadrement de mon logiciel pour bâtir le T-shirt (et l’avalon du dessus) sur le renfort coincé dans le cadre :

012b

(motif intégré à la machine)

Cette petite salamandre brodée sur un vieux T-shirt de gym va-t-elle me motiver à me réinscrire en septembre ? Là est la question…

101b

J’aurais beaucoup aimé tester la machine sur du cuir. Oui mais voilà, n’ayant pas de cuir sous la main à la maison que je pouvais tester, je me suis rabattue sur un simili cuir, certes beaucoup plus souple que du vrai cuir, mais quand même un peu épais, et j’en ai fait un porte-clés :

096b

Je tiens à préciser que ce petit porte-clés (dont le dos est aussi en simili cuir) a été réalisé entièrement à partir des motifs de la machine (motif moustache intégré + motif d’encadrement ovale). J’ai utilisé plusieurs fois l’encadrement ovale, avec différents types de points en fonction des besoins (contour simple, zigzag et enfin triple point). J’avoue ne pas avoir été emballée par le triple point final que je trouve assez irrégulier, mais peut-être est-ce parce que j’ai étiré un peu dans tous les sens mon ovale pour lui donner la dimension que je souhaitais… Mis à part cette remarque, la machine s’en est bien sortie avec un résultat propre.

J’ai continué en brodant sur une chute de toile cirée un prénom en utilisant l’une des polices proposées dans la machine et en la mettant en arrondi :

111b

J’ai trouvé cette fois-ci que les lettres en elles-mêmes étaient certes bien brodées, mais que la toile avait tendance à gondoler et à avoir de petits creux par endroit. Certes, la toile enduite peut être difficile à broder car il n’est bien souvent pas possible de l’encadrer ni de la bâtir, mais d’une façon générale, depuis que j’ai un logiciel de broderie, je n’utilise plus les polices fournies dans mes machines, car elles ne comportent pas de sous-couche (réduction d’étirement) préalable à la broderie et je trouve que du coup, leur rendu et le résultat ne sont parfois pas optimum.

J’ai réessayé de broder cette même toile enduite avec la même police (légèrement plus grande) mais cette fois-ci issue de mon logiciel et intégrant quelques réglages rapides, et j’ai trouvé que le résultat était beaucoup plus satisfaisant car la toile restait plus plate.

J’ai par contre utilisé à nouveau la police de la machine pour broder ce même prénom sur du jean (non, non, je ne suis pas entêtée !), et là le résultat était impeccable, ce qui est logique car ce tissu est beaucoup plus stable et épais que de la toile enduite et convient bien aux lettrages qui ne comportent pas de sous-couche :

163b

Ces 2 derniers tests (le porte-clé et le prénom) montrent bien l’intérêt de faire des essais avant de broder définitivement un motif, surtout si vous n’êtes pas certaine du rendu, indépendamment du type de machine que vous avez. Ces petits tests semblent parfois être une perte de temps, soyez certaines que c’est tout le contraire, et c’est ce qui vous permettra d’avoir de beaux résultats.

En feuilletant le petit livret des motifs fournis dans la 800e, je me suis aperçue qu’une série de monogrammes que j’avais également sur ma NV1 était proposée. J’ai donc décidé de terminer mes tests en brodant dans les mêmes conditions (tissu, renfort, fils) une même lettre sur la 800e et sur la NV1 (j’ai choisi le S, tant qu’à faire…).

Voici le 1er motif, à la fin de la broderie sur la 800e. A priori, impeccable :

018b

J’ai ensuite encadré mon tissu dans le grand cadre de ma NV1 (pour être dans les mêmes conditions qu’avec la 800e) et l’ai sélectionné :

Bon évidemment l’écran n’est pas le même que sur la 800e, c’est certain, mais le motif, lui, est bien identique : mêmes dimensions, même nombre de points.

Et voilà le résultat :

140b

Vous voyez une grosse différence, vous ? Non ? Et bien moi non plus. Le motif « NV1 » est à gauche, le motif « 800e » à droite, mais à mon sens, les 2 se valent, ce qui confirme bien tout ce que j’avais pu voir au cours de mes tests, à savoir que la qualité de broderie de cette petite machine est très bonne.

Conclusion (ouf, on y arrive!)

A l’issue de ces 2 semaines passées à broder sur la 800e, voici mon avis (insatisfaisant, satisfaisant, bien, très bien, excellent) sur les critères suivants, en tenant compte bien sûr du positionnement prix de la machine.

Broderie sur divers tissus : très bien

Je pense que les divers tests réalisés précédemment ont bien montré que cette machine était capable de broder sur différents supports. J’aurais été quand même étonnée, voire même déçue qu’une machine à broder, même « petite », sortie en 2015 n’arrive pas à broder sur tous ces tissus, mais bon, il valait mieux en avoir le coeur net. Je reste néanmoins persuadée que les brodeuses domestiques ne sont pas faites non plus pour broder à la chaîne toute une journée des supports difficiles (type cuir). Mieux vaut peut-être alors se diriger vers des machines pro. Mais sinon, pour un usage raisonnable, aucun souci.

– Facilité d’utilisation : très bien

J’ai trouvé que cette machine était très facile à prendre en main. L’encadrement des tissus est facile à faire, la sélection et la mise en place des motifs sont très simples et j’ai trouvé qu’il était également facile de positionner son motif où on voulait sur le tissu. Alors, je vous vois venir, vous allez me dire « oui, c’est normal, tu es habituée aux machines Brother ». Je vous répondrai que oui, c’est vrai, mais qu’avec ma PR1000, j’avais un peu perdu l’habitude des machines à broder mono-aiguilles. La 800e m’a paru très simple à utiliser et très conviviale. J’ai eu le sentiment, même si ce n’est pas du tout le même type de machine, de retrouver avec la 800e et son écran tactile la facilité d’utilisation de ma Scanncut. Je pense que c’est une machine qui est très ludique et qui du coup donne envie de broder, d’essayer de nouvelles choses, bref de se lancer.

– Motifs inclus : bien

Je vous l’ai dit au tout début, pour moi, les motifs inclus dans une machine ne sont pas un critère de choix. Dans la 800e, il y en a pour tous les goûts, j’en ai d’ailleurs trouvé certains qui me plaisaient, je suis sûre qu’au final, chacun y trouvera son compte, mais ça ne peut être qu’un plus par rapport à l’achat d’une machine. Pour tout vous dire, je n’ai brodé que très peu de motifs inclus dans ma PR1000, mais ne regrette absolument pas mon investissement, tout comme cela a été le cas également avec ma NV1. Si vous trouvez sur internet des motifs qui vous plaisent ou si vous possédez un logiciel de broderie, alors les motifs inclus vous paraîtront peu importants et il serait d’ailleurs fort dommage de se limiter à ces seuls motifs intégrés avec ce type de machine. Et puis vous l’avez vu, je ne suis pas fan des polices intégrées, non pas d’un point de vue esthétique, mais parce que sur certains tissus, le résultat n’est pas toujours top.

– Accessoires : satisfaisant

Vous le savez maintenant, la machine est fournie avec le cadre 26×16 cm et les accessoires de base permettant de l’utiliser. On peut donc l’utiliser tout de suite (en ayant quand même avec soi du fil à broder et du renfort). J’ai simplement regretté l’absence de 2 choses, l’une étant à mon avis un peu plus dérisoire que l’autre.

Tout d’abord, j’aurais aimé avoir dans la petite trousse d’accessoires un stylet que je trouve plus pratique et précis que le doigt pour déplacer un motif ou faire des manipulations à partir de l’écran tactile. C’est un petit outil que j’ai pris l’habitude d’utiliser sur mes machines, j’aurais donc apprécié qu’il soit présent avec la 800e. La Scanncut elle-même est fournie avec un petit stylet, alors que son écran n’est pas plus grand que celui de la 800e. Mais tout cela n’est quand même pas bien méchant et je dois être l’une des seules à utiliser mon stylet en France!

Un autre accessoire que j’aurais aimé avoir, et dont l’absence me paraît un peu plus embêtante, est un autre cadre de broderie. En effet, le seul  cadre fourni avec la machine est, je vous le disais, le cadre 26x16cm, c’est-à-dire celui correspondant au champ maximum de broderie. Alors je sais bien que « qui peut le plus peut le moins » mais néanmoins, lorsqu’il s’agit de broder de plus petits motifs, on est content d’avoir un cadre plus adapté. D’abord parce que cela permet d’utiliser moins de renfort ou de tissu mais surtout parce que cela également d’encadrer plus facilement certaines pièces, comme les T-shirts par exemple, les bodies de bébé, les serviettes de table… Cela permet une meilleure réalisation de la broderie car le tissu est mieux maintenu dans le cadre et la broderie du coup plus précise (il est conseillé d’ailleurs d’utiliser la taille de cadre la plus proche de celle du motif que l’on veut broder). J’aurais par conséquent apprécié la présence d’au moins un cadre supplémentaire, le 10×10 par exemple, afin de pouvoir broder différents projets. J’imagine que Brother dans son calcul de prix a considéré que pour le prix de la machine il n’était pas possible d’inclure un cadre supplémentaire, et qu’il valait mieux laisser le choix aux personnes de voir si elles en auraient l’usage. Toujours est-il qu’à titre tout à fait personnel, si je devais acheter cette machine, sachant que je brode également de petites pièces avec de petits motifs, j’aurais pris en plus d’office au moins le cadre 10×10.

– Qualité de la broderie : très bien

J’ai été très agréablement surprise par la qualité de la broderie de cette machine, surtout compte tenu de son prix. Mes différents tests l’ont montré je pense. J’avoue qu’au départ j’étais plutôt sceptique car le souvenir que j’avais des machines à broder seules mono-aiguilles dataient de l’époque de ma 1ère brodeuse, une PE-180D. Je ne peux pas dire que je n’en ai pas été satisfaite mais j’ai quand même eu quelques surprises avec. J’ai donc été d’autant plus impressionnée par la  qualité de broderie de la 800e. Bon, je ne vais pas vous dire non plus que les broderies sont aussi précises et belles qu’avec ma PR1000, je risquerais de perdre en crédibilité. La PR1000 reste à ce jour la meilleure machine à broder que j’ai eue et que j’ai vue à l’œuvre. Mais cette petite 800e est je dois le dire assez bluffante et je veux bien croire que les machines à broder Brother sorties depuis ma PE180D ont été clairement améliorées.

– Champ de broderie : très bien

Je trouve ce champ de broderie très intéressant car il est suffisamment grand pour broder un grand nombre de motifs, sans être obligé de prévoir un repositionnement ou un découpage de ce motif. Alors certes, ce n’est pas le champ de 24 x 36cm que propose la Brother XV et puis 16 cm de large, ça peut parfois être un peu juste pour certains motifs, mais cela me paraît suffisant pour pouvoir l’utiliser longtemps, sans se lasser et sans être tenté par une autre machine avec un champ plus grand. Je suis persuadée que si j’avais eu cette machine à la place de ma 180D comme 1ère machine, je l’aurais gardée beaucoup plus longtemps avant de la changer.

– Enfilage/coupe fil : Excellent

Rien à dire sur ce point, c’est très facile, il suffit de suivre les guides numérotés pour enfiler son fil, on ne peut pas se tromper.

– Volume sonore lors de la broderie : Bien

Pas grand-chose à dire sur ce sujet, cette machine est bien sûr beaucoup plus silencieuse qu’une PR1000. Mais le bruit de la canette qui tournait a parfois attiré mon attention.

Au final, je pense que c’est une machine qui présente un très bon rapport qualité/prix. Pour moi, ses principaux atouts sont son champ de broderie, son écran tactile couleur et sa vitesse de broderie, surtout rapport aux autres marques de machines qui sauf erreur de ma part, ne proposent pas ces 3 éléments réunis dans leurs brodeuses à prix comparable.

Elle est certes plus chère que la 750e, et je sais bien que les budgets ne sont pas extensibles, mais je pense que c’est une machine que l’on va garder plus longtemps et dont on se lassera moins vite. Les raisons qui feraient que l’on veuille passer à une machine plus élevée en gamme pourraient être d’avoir un confort de broderie supplémentaire (coupure des fils dans une même couleur, écran plus large, aide au positionnement des motifs, champ de broderie plus grand) mais je pense que ce sont des besoins qui se feront sentir moins vite avec cette machine.

Son point faible reste à mon avis l’absence d’un autre cadre de broderie. Chez Brother, il faut monter en gamme pour avoir plusieurs cadres fournis avec la machine. Je trouve ça un peu dommage car avoir plusieurs tailles de cadres (au moins 2) est à mon sens indispensable. L’achat d’un autre cadre de broderie n’est pas non plus un investissement trop important, mais quand même, pour le principe, j’aurais trouvé ça bien qu’il y en ait un 2ème.

 Pour finir, je dirais que c’est une machine ludique, plaisante, attachante (j’ai toujours eu un lien affectif avec mes machines!) qui donne envie de broder et que j’ai eu beaucoup de plaisir à manipuler. Elle sera parfaite pour toutes celles qui souhaitent agrémenter leurs ouvrages de couture ou leur linge de maison de belles broderies, sans vouloir investir dans une machine trop sophistiquée mais en ayant quand même une belle capacité de broderie. Elle peut également convenir pour une petite activité pro, j’ai d’ailleurs vu pas plus tard que la semaine dernière dans un magasin spécialisé dans la maison, une personne qui réalisait des broderies à la demande sur du linge de toilette avec une 750e. Ce ne sont cependant pas des machines qui vous permettront d’avoir beaucoup de débit (elles ne coupent pas les fils intermédiaires, les champs de broderie sont un peu plus limités…), alors peut-être qu’en fonction de votre activité, vous pourrez être tentées par des machines proposant un plus grand confort de broderie (coupure des fils, positionnement géré par caméra,…) ou pourquoi pas des machines multi-aiguilles.

Merci à Chasrivari pour ce test très complet !

Une réflexion sur “Brother NV800 en test

  1. Florence dit :

    Je viens également d’acquérir la Brother 800E. C’est ma première brodeuse, je n’avais jamais oeuvré sur ce type de machine. J’ai eu une petite formation de prise en main de 2 h 30 et ce matin, toute seule, j’ai lancé la première broderie machine de ma vie. Impeccable. Maintenant il me reste à apprivoiser « la bête » pour l’utiliser à son maximum. Il est vrai qu’un cadre supplémentaire n’aurait pas été du luxe, je viens de jeter un oeil sur les tarifs, il me faut compter plus de 160 Euros pour le 10 x 10 et le 18 x 13 ; c’est quand même un investissement supplémentaire surtout qu’il ne faut pas oublier qu’il faut également acheter des fils, des stabilisateurs, du fil de canette… et cela chiffre vite.
    Florence

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s